Gilbert Kankonde
Catégorie

L'opinion s'interroge sur le mode de fonctionnement peu reluisant des actuels animateurs de deux importants ministères. Il s'agit du ministre de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, l'UDPS Gilbert Kankonde, et de celui des Médias qui est aussi Porte-parole du Gouvernement, l'UNC Jolino Makelele.

Au moment où la République Démocratique du Congo ( RDC ) fait face à une multitude d'événements cruciaux qui appellent une présence et implication directe de ces deux importants ministères, ceux-ci  brillent plutôt par leur absence, étant surtout inactifs.

S'agissant du ministère des Médias, il faut dire qu'en dépit de sa lenteur dans le rendement de différents comptes-rendus des conseils des ministres, livrés à l'opinion 24 heures après, le ministre et porte-parole du gouvernement communique moins sur l'actualité du pays, contrairement à son prédécesseur, Lambert Mende, qui pouvait livrer à la population les moindres détails sur la marche des institutions du pays.

Les récents événements à l'Université de Kinshasa ( Unikin ), témoignent à suffisance du mode de fonctionnement du ministre Jolino Makelele qui se fait remarquer par un silence inquiétant.

Quant au ministre Gilbert Kankonde, au-delà de la cacophonie observée au niveau des assemblées provinciales, il s'est complètement vu isoler de certaines attributions de son ministère par le premier ministre. 

Le cas le plus récent, c'est la convocation par le Vice-Premier Ministre en charge de la justice des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces, ainsi que les présidents et vice-présidents des assemblées provinciales d’Ituri, Sankuru, Haut-Lomami et Kongo Central, ils sont appelés à Kinshasa pour une séance de travail le 13 janvier 2020.

Foudre/Factuel.cd