Prison centrale de Kananga
Catégorie

À Kananga, 34 détenus ont bénéficié, ce samedi, de la libération conditionnelle.

Sur la liste de ces détenus libérés, 27 ont bénéficié de la grâce présidentielle, précisent des sources pénitentiaires.

Alors que les sept autres ont été relaxés à la suite de la mesure de désengorgement des prisons en vue de la prévention du covid-19.

À l’occasion, le Procureur Général près la Cour d’Appel du Kasaï-Central a expliqué que cette libération a tenu compte de certains critères.

Il a également recommandé aux bénéficiaires de cette grâce de changer leur comportement dans la société au risque d’être rattrapés par la rigueur de la loi.

« Cela n’est pas synonyme que vous avez été bons par rapport aux autres, sauf que vous vous êtes retrouvés dans les critères retenus pour être libérés par la grâce présidentielle. Vous, les bénéficiaires de cette grâce, au sorti de cette prison amender vos comportements parce qu’on dit que la prison est un centre de rééducation. Aussitôt libérés, aussitôt vous recommencez, aussitôt on vous récupère encore », a averti Maurice Kama Alama.

L’un des détenus libérés a remercié le chef de l’Etat pour sa mesure de grâce.

Il a ainsi promis de se comporter en bon citoyen pour ne plus retourner dans cette maison carcérale. Chaque bénéficiaire de cette mesure de grâce a reçu de la Monusco un cache-nez pour se prévenir de coronavirus.

Il faut par ailleurs noter que la prison centrale de Kananga compte environ 630 pensionnaires.

BN